Menu
Horaires du cabinet Du lundi au vendredi
de 9h à 19h30
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Lae droit des successions : Comment éviter les conflits familiaux, et une guerre procédurière?

Lae droit des successions : Comment éviter les conflits familiaux, et une guerre procédurière?

Le 20 février 2018
La succession du chanteur : les leçons à en tirer pour préserver l'entente et l'unité des familles.

L'actualité récente donne un exemple de ce qu'il faut éviter de faire, si l'on veut que l'harmonie familiale subsiste après la disparition des parents.

Je veux bien sûr parler ici de la succession du chanteur Johnny Hallyday.

Cette star de la chanson française vient de disparaître, et laisse derrière lui une épouse, et 4 enfants, issus de 3 relations différentes.

Le chanteur avait plusieurs résidences : En France, et aux Etats-Unis .

Néanmoins , il résidait sur le territoire français, disposait de biens immobiliers en France.

Le chanteur est décédé en France.

En principe, c'est donc le droit français qui s'applique. Il faudra s'interroger sur l'application du droit français ou du droit américain.

Or, le droit français interdit d'exclure de sa succession ses enfants.

Ils bénéficient d'une "réserve", qui ne peut leur être retirée et qui doit être partagée à parts égales entre tous les enfants, quel que soit le lit dont ils sont issus.

Alors, que faire, si l'on veut éviter une guerre procédurière interminable entre les héritiers?

Le testateur doit se renseigner sur le droit applicable à sa succession : droit français ou droit étranger?

Si le droit français trouve à s'appliquer, voici ce qu'il faut savoir :

En premier lieu, il faut prendre conseil auprès de professionnels du droit : notaire, avocat, etc...

En second lieu, il faut prendre la précaution de rédiger un testament.

Ainsi , chacun des enfants recevra ce qui lui est donné par son auteur.

Le testateur doit veiller à faire des lots équivalents, afin que l'égalité entre les enfants soit préservée.

Il peut se produire des situations particulières.

En effet, le défunt peut laisser pour lui succéder des enfants handicapés, avoir des enfants issus de plusieurs mariages, avoir des enfants mineurs, un conjoint survivant, etc...

Votre avocat saura vous guider dans vos choix, et vous aider à régler ces situations particulières.

N'hésitez pas à le consulter.

Vous éviterez ainsi les frais d'un long et difficile procès et vous préserverez l'unité de vos familles.